MAQUETTES & histoire
MARINE MARCHANDE

fcan2

Pav. Compagnie franco Africaine de Navigation.*I1

CARGO type "WAR" BRESTOIS 1919

mbrest_titre

maquette Brestois *I3

blason rouen

Armoiries ville de Rouen
port d'attache du Brestois *I2



MAQUETTE cargo BRESTOIS 1919

J'ai réalisé cette maquette en 1992 pour présenter un cargo type "trois îles"; qui fut construit en nombre afin de compenser les pertes causées par la guerre sous-marine durant le premier conflit mondial; de caractéristiques standards en tant que navire marchand de la premiére moitié du 20è. siècle.
Elle a été réalisée à partir du "plan" au 1/300 et de l'article "les cargos type "C" de 1918" parus dans la revue MARINES yachting-guerre-commerce N° 2 juillet/août 1989. Auteur Jean Menager.
J'ai donc reproduit au 1/400 l'ensemble du plan en passant par les différentes étapes de calcul.
Les peintures sont des peintures mates pour maquettes plastiques
Dimensions: longueur: 260mm, largeur: 35mm

RESUME HISTORIQUE DE LA CARRIERE DU BRESTOIS


La guerre sous marine durant le premier conflit mondial 1914-1918.
1914-1916 : la guerre sous-marine limitée.
A l'origine le blocus économique total de l'Allemagne déclaré le 3 novembre 1914 par l'Imperial War Committee (Britannique) contraint les navires neutres s'approchant de la mer du Nord à se présenter à la marine britannique, toutes les marchandises destinées à l'Allemagne seront confisquées.
Les "U-boot" patrouillent également en Manche et en Mer du Nord à la recherche des navires de guerre de l'Entente dans l'espoir de rééquilibrer les forces en présence. Les torpillages y démontrent pour la première fois leur efficacité contre des navires qui, en 1914, ne prennent aucune précaution particulière contre cet ennemi invisible. L'Allemagne, en réponse à cette mesure, décide le 4 février 1915 de déclarer toutes les mers entourant l'Irlande et la Grande-Bretagne zones de guerre. Tous les navires marchands ennemis seront donc torpillés sans avertissement. De plus, les "Cruiser Rules", règles internationales prévoyant que les équipages des navires marchands pourront prendre place dans les canots de sauvetage avant que le navire ne soit coulé, ne seront pas respectées, les Allemands affirment que ce peut être dangereux pour les sous-marins.

Les conséquences tragiques de cet ordre sont bien connues : le 7 mai, l'U-20 torpille sans avertissement le Lusitania(*I7), faisant 1 198 victimes.
Le 19 août, c'est un autre grand paquebot, l'Arabic(*I8), qui est envoyé par le fond. Ces affaires provoquent une énorme indignation aux États-Unis et les protestations officielles du Président Wilson. Le 18 septembre, l'Allemagne met fin à ses attaques. En 1916 ses bâtiments restent au port ou s'en tiennent à des objectifs limités. L'efficacité de cette première campagne est de toute façon limitée par le faible nombre de sous-marins disponibles jamais plus de 25, soit un quart en opération simultanément.

1917 : le choix de la guerre à outrance.
En 1917, sous la pression des militaires, et notamment de l’amiral Tirpitz, le Kaiser se décide à pratiquer la guerre sous-marine à outrance, c’est-à-dire couler tous les navires se rendant en Grande-Bretagne, même les neutres. Les Allemands espèrent ainsi étouffer l’économie britannique et la contraindre à se retirer du conflit.
La flotte sous-marine allemande s'est considérablement renforcée depuis 1915. Elle peut compter sur 128 sous-marins répartis sur toutes les mers européennes .
Pour mettre à genoux l'Angleterre, il faut couler 800 000 tonnes par mois et les débuts de la guerre sans restriction sont bien près de tenir cette promesse avec 540000 tonnes en février et 593 000 tonnes en mars. En avril 1917, les sous-marins allemands ont déjà coulé 847 000 tonnes, soit l’équivalent du quart de la flotte commerciale française.
Les marines neutres fléchissent et l'Allemagne croit triompher, il lui faut pour cela maintenir ce rythme accablant, mais dès le mois suivant la courbe des pertes fléchit, devenant inférieure à 400 000 tonnes après le mois d'août.

A partir de ce moment, la guerre commerciale est perdue pour l'Allemagne comme le résume Lloyd George en 1918 :
"Nous coulons plus de sous-marins que les Allemands ne peuvent en construire; nous construisons plus de navires que les Allemands n'en coulent. La guerre sous-marine est encore une menace, elle n'est plus un danger. Nous avons conjuré le péril le plus grave que nous ayons eu à affronter".
L'entrée en guerre des États-Unis le 6 avril 1917 est une conséquence capitale de ces événements.
Ce retournement de situation est la conjonction de causes telles que:

-l'organisation de convois escortés,
-l'amélioration des moyens de lutte anti-sous-marine, par l'augmentation du poids des grenades , l'adoption d'appareil d'écoute microphonique,
-l'aviation navale qui se développe jusqu'à compter 1 000 appareils en France à la fin de la guerre,
-les programmes de constructions navales lancés par la Grande Bretagne et les USA (programme conduit suivant les directives de l'"Emergency Fleet Corporation").
Très dissuasives elles compliquent la tâche des "U-boot" qui deviennent des cibles à leur tour et doivent se contenter d'attaquer en plongée . Sur mer également, l'offensive tourne à la guerre d'usure. Ces pertes accrues et la fatigue des équipages expliquent l'échec final de la flotte allemande.

Les pertes annuelles en tonnage des marines alliées dues aux sous-marins Allemands.

1914

1915

1916

1917

1918

312.672 ts

1.307.996 ts

2.327.326 ts

6.235.878 ts

2.666.942 ts


Le programme de construction navale lancé par la Grande Bretagne et les cargos type "WAR".
A partir de 1916 les pertes en navires marchands deviennent telles que le ministère britannique décide de lancer un vaste programme de construction de navires standards, simples et robustes.
D'importantes commmandes sont passées aux chantiers britanniques ainsi qu'aux USA, au Canada et au Japon.
Au départ 6 types de navires sont définis en fait 20 types seront construits et de plus chaque chantier aura plusieurs types à construire...
La mise en route du programme sera longue les chantiers étants dejà saturés.
A l'armistice des 630 navires commandés 258 avaient été livrés, 88 commandes annulées et 284 attribués aux armements privés.
La vente de ces navires fut réglée grace à l'intervention du président, Lord Inschape ,de la P.&O. et de la British India Steam Navigation Company qui acheta la flotte en bloc pour en gérer la revente.
La guerre terminée, la marine marchande Française se retrouve dans une situation assez catastrophique les chantiers navals du pays ayant été transformés pour la production de matériel d'armement pour l'armée.
En novembre 1918 l'accord Cléménceau-Maclay permettait de recevoir 500.000ts de navires Britannique, les transferts commencèrent à partir de 1919.
Les armateurs achetèrent principalement 5 types de navires:
-type "A" principalement utilisé pour le transport de pondéreux sur grande distance (tramping),
-type "B" principalement utilisé sur grande distance (lignes vers Amérique du sud, C.O.A., Indochine),
-type "C" cargos moyens utilisés pour le transport de divers (lignes d'Afrique du nord),
-types "D" et"H" utilisés pour le transport de minerais et de charbon (lignes vers la Grande-Bretagne, la Pologne).
Au cours des années qui suivirent d'autres navires de types "WAR" furent achetés par les armateurs, et au final:
-3 type "A", 11 type "B", 9 type "C", 12 type "D", 2 type "H", 2 caboteurs types "C5" et "C1" naviguérent sous pavillon Français.

Les 9 types "C" français:

Nom

Années en flotte

Armateurs

ex. War

Rose Schiaffino

1923-1941

Schiaffino

ex.War Minaret

Louis Mercier

19xx-1937

U.I.M.

ex.War Forest

Maurice Delmas

1937-1942

Delmas-Vieljeux

ex.War Crater

Brestois

1937-1942

Franco-Africaine

ex.War Ravine

Louis-Charles Schiaffino

1937-1941

Schiaffino

ex.War Isthmus

Cambronne

1919-1940

Chargeurs de l’Ouest

ex.War Horizon

Guilvinec

1938-1941

France Navigation

ex.War .....

Glacière

1919-1933

Transports Frigorifiques

ex.War Country

Réfrigérant

1920-1933

Transports Frigorifiques

ex.War Coppice



flag_cfan

Caractéristiques techniques du "Brestois"

ch_cfan

type de navire: cargo acier
année de construction du navire: 1919
chantier de construction: Chantiers R. Thompson & Sons Ltd, Bridge Dockyard, Sunderland, Grande bretagne.
Longueur hors-tout: 104.28m
Largeur: 14.17m
Tirant d’eau: 6.62m
Jauge brute: 3000tx
Port en lourd: 5130ts
Type de moteur: machine à vapeur
type du propulseur: 1 hélice
Puissance: 2000 Cv
Vitesse en service: 10nds.
Equipage: xx.



Matadi 1919-1937 ex.War Ravine
Désigné sous le nom de War Ravine dans le cadre du programme de guerre, il est lancé sous le nom de Matadi, et
acheté par l'armement Elder Dempster & Co de Liverpool.
Nota:( Matadi(*I9), port situé dans l'estuaire du fleuve Congo à près de 150 km de l'océan atlantique, port le plus important de République démocratique du Congo (*I10), ex.Congo Belge 1908-1960).
Vendu sans changer de nom à la Compagnie Africaine de Navigation (Belgique) fondée en 1920 par une holding également propriétaire de la Compagnie Belge Maritime du Congo.
En 1930 passe sous les couleurs de la Compagnie Maritime Belge suite à une "refonte" de la holding précédente, toujours avec le même nom .
Il est vendu à l'armement grecque Lyras & Co. du Piré en 1937.

Lyras N. 1937-1937 ex. Matadi, ex.War Ravine
Est baptisé Lyras N. puis rapidement revendu à la Compagnie Franco-Africaine de Navigation (France).

Brestois 1937-1942 ex.Lyras N., ex.Matadi, ex.War Ravine
Sous contrôle depuis 1935 de la Société Anonyme de Gérance et d'Armement (S.A.G.A) la Compagnie Franco-Africaine de Navigation le renomme Brestois. Il est affecté sur les lignes régulières de l'Algérie et de la Tunisie.
En avril 1940 il participe à la campagne de Norvège. Le 18 avril il est intégré au convoi lent (FSP2) qui depuis Brest fait route vers Scapa-Flow (Grande bretagne), le 31 avril il arrive à Skaanland (Norvège) afin de débarquer le matériel nécessaire aux troupes déja débarquées.
Il regagne la France en mai, l'opération en Norvège étant abandonnée, suite à l'évolution des opérations militaires sur le territoire...

Vercelli 1942-1943 ex.Brestois, ex.Lyras N., ex.Matadi, ex.War Ravine
Il est cédé à l'Italie en 1942 suite aux accords Laval/Kaufmann (Nota:(*)) rebaptisé Vercelli. Le 29 janvier 1943 en convoi depuis Messine vers Tunis il est endommagé par deux bombes, suite à une attaque aérienne à 30 miles au large du cap Bon, il est pris en remorque afin de rejoindre Bizerte, mais sombre au large du cap Farina.(*I11)

Nota (*): Après le débarquement en Afrique du Nord, le 8 novembre 1942, les troupes germano-italiennes envahissent la zone libre et prennent, de fait, le contrôle de la flotte marchande mouillée principalement à Marseille et à Berre.
Les événements d'Afrique du Nord déterminent les Allemands à exiger que la totalité de la flotte marchande disponible lui soit affrétée.
Le président du Conseil, Pierre Laval donne son accord verbal puis, dans une lettre adressée à Hitler le 22 novembre, fait part de sa décision de contribuer à la reconquête de l'Afrique du Nord en lui octroyant 158 navires de commerce français.
L'accord est entériné le et signé à Paris le 23 janvier 1943 entre messieurs K. Kaufmann, pour l'Allemagne et L. Nicol, pour la France. Par cet acte, le gouvernement allemand affrète au gouvernement français plus de 700 000 tonneaux de jauge brute, soit le quart de la flotte marchande française en 1939. La plupart de ces navires ont déjà quitté les ports français vers l'Italie, au moment de la signature de cet accord. Si les navires sont cédés aux Allemands, ces derniers, par suite du manque de personnel pour en assurer l'armement, en transfèrent une partie sous pavillon italien, étant entendu que tous les problèmes pouvant se produire seraient réglés directement entre l'Allemagne t l'État français. L'apport gratuit des cargos français va permettre à l'Axe de s'engager vigoureusement en Tunisie.


Sources

-source:Article "les cargos type "C" de 1918. Auteur Jean Menager. Revue MARINES yachting-guerre-commerce N° 2 juillet/août 1989.
-source:http://www.mariners-l.co.uk/WWlStandardBuilt.htm
-source:http://www.theshipslist.com/ships/lines/Elder_Dempster.html
-source:Livres "125 ans de Delmas-Vieljeux (Groupe et Filiales, 2 tomes)". Marines Editions, décembre 1999. Auteur Charles Limonier.
-source:Livre "la marine marchande française" Auteur Jean Randier. Editions Maritimes et d'Outre-Mer 1980.
-source:Livres "La Marine Marchande Française" Tome1: 1939/1940, Tome2: 1940/1942, Tome3: 1942/1944. Auteurs: Marc Saibène, Jean Yves Brouard, Guy Mercier.
-source:http://fr.wikipedia.org/wiki/Premi%C3%A8re_Guerre_mondiale#La_guerre_sous-marine.
-source:http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/affichepage.php?idLang=&idPage=9586.
-source:http://www.firstworldwar.com/photos/sea.htm.
-source:Forum www.netmarine.net, http://www.netmarine.net/phpBB/viewtopic.php?t=557&sid=3b818a4dc917b8a55a70e60362352813. Résumé sur les accords Laval/Kaufmann.



Références documentaires

-Crédit photos.

Maquettes(m1 à m6):Frankeffel.

*I1:montage Frankeffel
*I2:http://www.ngw.nl/int/fra/r/rouen.htm
*I3:Frankeffel
*I4:http://www.subart.net/claus_bergen_page.jpg
*I5:http://www.flatrock.org.nz/topics/history/assets/lusitania_7_may_1915.jpg
*I6:http://www.history.navy.mil/photos/images/h42000/h42690k.jpg
*I7:http://www.greatships.net/scans/PC-LU15.jpg
*I8:http://www.simplonpc.co.uk/2WhiteStar/Arabic_2-100_900.jpg
*I9:http://www.lardc.com/hellin/z_q_Le%20Port%20de%20Matadi.jpg
*I10:http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/jpg/CONGO_REP.DEM.DU_-23-03-07.jpg
*I11:Google Earth.

V1:http://www.belgischekoopvaardij.net/sierra_leone_janine.jpg ex War Musket
V2:http://www.teesships.freeuk.com/EFORIE1918D.jpg ex War Highway
V3:http://www.dvrbs.com/camden/DB-PF/MEDICO%20012340.JPG ex war singer
V4:http://www.dvrbs.com/camden/DB-PF/KOTKAS-061440.jpg ex War Timiskaming
V5:le "Guilvinec"(1920) sous couleur de France Navigation. Forum mar-mar@yahoogroupes.fr (06/06/2010). Collection Yvon Perchoc
V6:http://media.shipspotting.com/uploads/photos/rw/230759/Ship+Photo+CAMBRONNE.jpg. Collection Biard Vaillan

V7, V8, V9:collection Jean Pierre G.
V10:le "Rose Schiaffino". Photo aimablement communiquée par Jean-François Durand(03-12-2013). Collection Jean-François Durand.

-Documentations

-Article "les cargos type "C" de 1918. Revue MARINES yachting-guerre-commerce N° 2 juillet/août 1989. Auteur Jean Menager.
-Livres "La Marine Marchande Française" Tome1: 1939/1940, Tome2: 1940/1942, Tome3: 1942/1944. Auteurs: Marc Saibène, Jean Yves Brouard, Guy Mercier.
-Livre "la marine marchande française" Auteur Jean Randier. Editions Maritimes et d'Outre-Mer 1980.
-Livres "125 ans de Delmas-Vieljeux (Groupe et Filiales, 2 tomes)". Auteur Charles Limonier. Marines Editions, décembre 1999.
-Livre "La Bataille de l'Atlantique: La victoire des convois". Auteur: Cdt Maurice Guierre. Editeur/Collection: "J'ai Lu - Leur aventure" 1967.

-Liens

-Site maritime Britannique listing et détails sur les cargos type "WAR".
-Site maritime Britannique couvrant un large éventail historique des flottes mondiales marchandes.
-Site maritime présentant les listes de passagers et immigrants ayant empruntés les transports maritimes du 18è. au 20è. siècle.
-Site de la Défense du gouvernement Français: la campagne de Norvège 1940.

-Rappel:

Avertissement :
Droits d'auteur - Copyright: les photos, les écrits ne sont pas libres de droits.
Si vous êtes ayant droit sur un ou des éléments présentés dans cette page et que vous souhaitez le/les voir:
-Modifier,
-Supprimer, merci de me contacter pour régularisation.
Je ferai le nécessaire pour mettre à jour l'information concernée dans les meilleurs délais.
-Nota: tout internaute adressant des documents au site, quel qu'en soit le support et la teneur, reconnaît que ses documents peuvent être publiés, modifiés ou retirés du site sans avis préalable.




Frankeffel 12 août 2008