MAQUETTES & histoire
MARINE MARCHANDE

flagcmcr

Pav. Compagnie Maritimes des Chargeurs Réunis.*I1

Paquebot mixte Cap Tourane 1926

tourane_titre

Cap Tourane*I3

lehavre

armoiries ville du Havre
port d'attache
du Cap Tourane *I2



MAQUETTE PAQUEBOT MIXTE CAP TOURANE 1926-1953 ex. CARGO JOUFFROY D'ABBANS 1923-1925

La maquette du Cap Tourane a été réalisée en 2012.
Il est à noter que ma première maquette était le "Kersaint" qui est à l'origine de la série des "Caps" et que j'avais réalisée en 1984, autre temps (moyens, savoir-faire, documentation disponible etc...)
Le "Cap Tourane" est représenté tel qu'il pouvait être à la fin des années 1930 sous les couleurs des Chargeurs Réunis.

A l'origine de cette maquette est la revue MRB n°229 de mai 1982, qui présente une étude très complète sur le "Kersaint" (Article et plan de Jean Ménager; plan au 1/400 pour l'ensemble des shémas et des couples.) et un "deck plan" de la série des "Caps" aimablement communiqué par un collectionneur passionné des paquebots.
M'étant résolu à ne jamais avoir de plan original de cette série, je l'ai reconstituée au mieux avec ces éléments, avec des photos trouvées sur le web ou envoyées par des colistiers de forums maritimes et enfin avec des cartes postales qui malheureusement sont bien souvent identiques. (Au niveau de la définition et en angle de prise de vue).
Les modifications ou adaptations apportées à cette série depuis l'origine sont différentes suivant le navire et l'époque à laquelle la maquette fait référence.
J'ai choisi de représenter le "Cap Tourane" vers la fin des années 1930 de par les détails et la qualité des documents à ma disposition.
Les peintures sont des peintures satinées glycéro. classiques.
Dimensions: longueur: 330mm, largeur: 42mm.

Les deux documents de base nécessaires à la réalisation du "Cap Tourane":
1)le plan du "Kersaint" au 1/400 ,
2)le deck plan de la série des "Caps". (il est à noter que le nom du "Cap Lay" ne figure pas sur le document et le date donc après 1928, année du naufrage et de la perte du navire).
J'ai reconstité le deck plan à l'échelle du 1/400 et positionné les différents ponts sur le plan du "Kersaint".
Je me suis entouré d'un maximum de photos disponibles et accessibles pour compléter les différents éléments de la maquette.
Le choix de sa représentation vers la fin des années trente, dans tous les cas avant la seconde guerre mondiale est dû aux photos de cette période qui restituent le plus de détails et sous des angles différents.
Enfin pour terminer il est certain que des erreurs ont été commises de par mon interprétation des photos, des différentes photos des sisterhips qui ne sont que "sisters" dans la qualification... En espérant que le niveau de l'erreur soit inférieur à la représentation!!!
Pour conclure, dans tous les cas j'ai pris plaisir à réaliser au mieux cette maquette.

RESUME HISTORIQUE DE LA CARRIERE DU CAP TOURANE

A L'ORIGINE: JOUFFROY D'ABBANS 1923-1925
Quatrième d'une série de 5 cargos: Kersaint, Halgan, D'Iberville, Jouffroy D'Abbans, Guichen.
Entré en service en février 1922. Placé sur la ligne de l'Amérique du Sud, qu'il assure jusqu'en 1926.
Remarqué de par son confort, le peut de vibrations engendrées par les machines il est décidé de le transformer en paquebot mixte pour être placé sur la ligne d'indochine . Il est complétement refondu au cours de cette importante transformation et est rebaptisé "Cap Tourane"(*I5) en rapport direct avec sa nouvelle destination.


flag_cmcr

Caractéristiques techniques du Cap Tourane

ch_cmcr

CARGO JOUFFROY D'ABBANS 1923-1925
Caractéristiques techniques à l'origine:
type de navire: cargo acier
année de construction du navire: 1922
chantier de construction: Chantiers de la Loire à NANTES.
Année d'entrée en flotte: 1923
Longueur: 132.30m
Largeur: 16.86m
Jauge brute: 7679tx
Port en lourd: 9200ts
Type de moteur: 1 groupes de turbines à engrenages PARSON
type du propulseur: 1 hélice
Puissance: 3600 Cv
Vitesse en service: 11,5nds.
Passagers: xxx.

PAQUEBOT MIXTE CAP TOURANE 1926-1953
Caractéristiques techniques après les transformations:
type de navire: paquebot mixte acier
période de transformation: 1925-1926
chantier de transformation: Chantiers de la Loire à NANTES.
année de remise en service du navire: 1926
Longueur: 132.30m
Largeur: 16.86m
Jauge brute: 8099tx
Port en lourd: 8850ts
Type de moteur: 1 groupes de turbines à engrenages PARSON
type du propulseur: 1 hélice
Puissance: 4500 Cv
Vitesse en service: 13,6nds.
Passagers: 154 premières classes, 70 deuxième classes.



CAP TOURANE 1926-1953 ex. JOUFFROY D'ABBANS 1923-1925
Après sa mise en service sur la ligne de l'Indochine il assure les voyages à partir de Bordeaux jusqu'à l'entrée en guerre (03 septembre 1939). Intégré dans un convoi il quitte Bombay le 10 décembre 1939 et arrive à Marseilles le 26 et à partir de cette date il assure des transports dans divers convois sous controle de la D.T.M.(Direction du Transport Maritime: l'Etat) et ce jusqu'à l'armistice de juin 1940 .

Le "Cap Tourane" sous les couleurs du "régime de Vichy". (juillet 1940-novembre 1941)
Alors en escale à Marseille il y reste jusqu'à nouvel ordre à disposition de l' "Etat Français".
En septembre il rejoint l'Algérie(Bône) puis depart vers Marseille dans un convoi qui se regroupe avec un autre, venant de Tunisie et qui totalise onze navires: "General Gouverneur Grévy, General Gouverneur Jonnart, General Gouverneur Tirman, El Biar, Ginette Le Borgne, Oasis, Djebel Aurès, Moron, Mers-el-Kébir, Cassidaigne et Cap Tourane".
Le 13 septembre 1940 au matin le convoi qui a dérivé vers l'est par rapport au cap prévu se trouve pris dans un champ de mines (mouillé par les italiens) au large de la côte ouest de la Sardaigne (à hauteur de l'île San Pietro(*I6). A 9h10 le "Cap Tourane" heurte une mine, le "Cassidaigne" lui porte assistance, mais heurte à son tour une mine onze minutes plus tard et coule en cinq minutes, l'équipage ayant eu le temps d'évacuer dans une embarcation et de se réfugier sur le "Djebel Aures". A 9h28 le "Ginette Le Borgne" saute à son tour sur une mine, se casse en deux et coule en deux minutes. A nouveau le "Cap Tourane" heurte une autre mine, gravement endommagé il parvient à rallier par ses propres moyens les iles Sanguinaires(Corse), puis est remorqué jusqu’à Ajaccio et enfin Marseille où il est réparé (les travaux et les conditions de l'époque l'immobilise jusqu'en janvier 1941). (Nota:*)

Le "Cap Tourane", voyage "aller" vers l'Indochine (avril 1941-juillet 1941)
En avril 1941, le "Cap Tourane" quitte Marseille pour l’Indochine via le Cap avec escale à Casablanca et Dakar puis cap vers Madagascar (avec une route très au Sud de l'Afrique ,aux limites de la banquise pour ne pas être capturé par les forces britanniques) qui est atteint au mois de juin et enfin Saïgon en juillet 41.
Voyage de plus de trois mois, agité de par les convictions politiques(principalement entre vichyste ou gaulliste) plus ou moins affichées entre l'équipage, entre passagers, conditions de transport rustiques surtout pour les passagers qui utilisent la classe inférieure et les quelques travailleurs indochinois rapatriés.
Les conditions de navigation dictées par la présence avérée ou non de forces hostiles (Royal Navy, Forces Navales Françaises Libres), étendent la durée de ces voyages(route rallongée, départ différé) qui reste la seule liaison maritime entre la métropole et l'indochine.

Le "Cap Tourane", voyage "retour" vers la métropole (septembre 1941-novembre 1941)

Le "Cap Tourane" quitte Saïgon le 6 Septembre 1941 en compagnie du "Compiègne" et du "Si-Kiang" (Messageries Maritimes) qui transporte du charbon à Diego-Suarez, l'escorte est assurée par l'aviso "Amiral Charner" et le sous-marin "Monge" qui est affecté à Madagascar.
. Aux approches de Madagascar et de La Réunion, le convoi se sépare "Cap Tourane","Si-Kiang" et "Amiral Charner" font route vers sur Diego-Suarez, tandis que "Compiègne"et "Monge" se rendent à Pointe des Galets(La Réunion) atteint le 25 Septembre 1941.
le 30 Septembre 1941 "Compiègne"et "Monge" arrivent à Tamatave ou ils y retrouvent le "Cap Tourane".
Un convoi constitué du "Cap Tourane", "Bangkok", "Cap Padaran"(Chargeurs Réunis), "Compiègne" est organisé à destination de Dakar, l'escorte est assurée par l'aviso "D'Iberville".
Le 25 octobre 1941 le convoi quitte Tamatave, le 26 Octobre 1941 le "Cdt Dorise"(Messageries Maritimes) venant de Manakara(Madagascar) le rejoint.
Le 2 novembre 1941 le convoi(*I9) est arraisonné par une force navale britannique(*I8) dans le cadre de l'opération "Bellringer"(Interception of Atlantic Vichy French convoy, September 1941) à 26O milles au Sud de Durban, les navires de commerces sont saisis et conduits vers les ports d'afrique du sud et l'aviso laissé à son libre choix. Du 5 au 6 novembre 1941, East London reçoit le "Compiègne", le "Cdt Dorise" et le "Bangkok", Port Élizabeth accueille le "Cap Tourane" et le "Cap Padaran".
(Reconstitution du voyage retour du "Cap Tourane"(*I7).)
Ces derniéres prises par les britanniques mettent fin au trafic entre la métropole et l'indochine, les risques d'arraisonnements sont trop élevés. Les navires saisis seront gérés par des cies maritimes britanniques. (Nota:**)

Le "Cap Tourane" sous le pavillon britannique (novembre 1941-1946)
Il navigue ensuite pendant la durée des hostilités pour le pool inter-allié, sous le contrôle de l’Ellerman Line, participe au débarquement de Normandie. Utilisé comme caserne flottante pour les équipages des petites embarcations des plages du secteur Britannique, il quitte Tilbury le 7 juin 1944 à 06h00, intégré dans le convoi ETM 2 pour gagner la zone "Sword beach" protégée par "Gooseberry 5".(constitué par les "blockships": "Becheville, Belgique, Elswick Park, Empire Defiance, Empire Tamar and Empire Tana".)
Le 22 puis le 25 juin atteint par des tirs de l'artillerie allemande il est alors envoyé le 29 juin dans la zone "Gold beach". Retour à Portsmouth puis reprise des transports en convoi jusqu'en 1945.(Nota:***)

Le "Cap Tourane" retour sous le pavillon français (1947-1953)
Restitué en très mauvais état, il subit d’importantes réparations avant d’être affecté provisoirement, en 1947, à la ligne postale de la Côte Occidentale d’Afrique.
En 1948 il subit une refonte complète à Saint-Nazaire et prend à nouveau la mer, le 12 novembre 1948 il quitte Marseille pour l’indochine. Dés ce premier voyage il est stoppé le 4 décembre 1948 à Djibouti par une rupture d’engrenage; les passagers sont transbordés sur le "Pasteur"; et doit être remorqué à Marseille pour y être réparé. Mais c’est un navire usé, dont le service est interrompu par de nombreuses avaries. Le 28 août 1952 il est à nouveau immobilisé à Aden, suite à de graves avaries de chaudière; les passagers civils sont rapatriés par avion, les militaires embarquent sur le "Turckheim" des chargeurs; il rejoint Marseille qu’en janvier 1953, remorqué par le "Turmoil". Finalement il est vendu à la démolition en Hollande en mai 1953.

Sources spécifiques à la carrière du "'Cap Tourane".

Livre: "La Marine Marchande Française" Tome2: 1940/1942, "La marine marchande française 1939-1945").
-Site "Les Encylopédies de la Seconde Guerre Mondiale". (pages sur les convois avec la présence du "Cap Tourane").

(Nota:** Dossier sur l'histoire de ce convoi et des hommes qui vécurent ce périple, sur le site de la France libre.
Documentation très riche de part les recherches effectuées par les auteurs pour retracer les étapes de cette "capture" de novembre 1941 et bien plus...).
-Site Royal Navy Memories: souvenir de John Francis Elton Watkins (capture du "Cap Tourane")

Complément documentaire sur l'odyssé du convoi Madagascar Dakar décrit depuis le "Compiègne" paquebot mixte des Messageies Maritimes. ("capture" de novembre 1941 et bien plus...).
Histoire développée dans le bulletin N°66 de l'Association French Lines. Février 2010.

(Nota:*** sites britanniques sur les opérations des plages du débarquement avec présence du "Cap Tourane":
-Site "Les opérations combinées".(pages sur la présence du "Cap Tourane" dans le débarquement en Normandie ,
-Pages sur les opérations des flotilles de "LCVP" et la présence du "Cap Tourane" dans le débarquement en Normandie.
-Site "Les Encylopédies de la Seconde Guerre Mondiale". (pages sur les convois avec la présence du "Cap Tourane").


Les Sisters Ships

Tout comme le "Cap Tourane" ils débutent leur activité sur la ligne d'Amérique du sud pour une période relativement courte, de mème manière et pour les mèmes raisons ces 4 navires sont transformés en paquebot mixte pour la mème ligne de l'Extrème orient et ils également rebaptisés du nom de caps d'Indochine. Au départ de Bordeaux, la compagnie des Chargeurs Réunis les met en ligne avec un départ tous les 28 jours avec escale à Marseille et les ports d'escale en Indochine sont Saïgon, Tourane et Haïphong.
A lire le récit d'un voyage Marseille Port-Said à bord du "Cap Varella" en mars 1930.(*I24)
A suivre le résumé des faits les plus marquants de leur carrière.

Nom

Période

Nom

Période

HALGAN

1921-1926

CAP LAY

1926-1928

D'IBERVILLE

1922-1925

CAP PADARAN

1925-1943

KERSAINT

1921-1926

CAP VARELLA

1926-1945

GUICHEN

1921-1925

CAP SAINT JACQUES

1925-1954



CAP LAY 1926-1928, ex. HALGAN 1921-1926
Le 15 avril 1927 il quitte Marseille pour son premier voyage vers l'Indochine, le 9 juin 1928 sera son dernier départ.
Le 15 juillet 1928 vers 20h30 il arrive aux approches de l’entrée de la rivière d'Haïphong, en provenance de Tourane, mais un temps exécrable dû à un typhon l'oblige à mouiller en attendant une acalmie. Le 16 juillet 1928, en pleine nuit, vers 2h30, le typhon atteint une violence inouie le "Cap Lay" chasse sur ses ancres et fini drossé contre l'ile rocheuse de Cac Bac (*I17) contre laquelle il se brise. Les embarcations mises à la mer sont projetées sur les rochers avant de pouvoir être utilisées. La plus grande partie des passagers et de l’équipage purent être sauvée au moyen de câbles fixés sur la falaise par des hommes courageux qui sautèrent sur les rochers à l’instant précis ou le bateau était projeté contre eux, Les survivants furent ramenés à Haïphong le lendemain par l’aviso "l'Astrolabe"(*I12), stationnaire du service hydrographique.

LE NAUFRAGE DU CAP-LAY par le journal "le petit parisien"
Hanoi, 23 juillet, (AFP. Indopacifique.)
Au cours d'une interview du commandant du Cap-Lay, celui-ci a déclaré avoir pris un pilote le 15 juillet,à 21h30, et qu'il avait gouverné sur l'entrée du chenal, mais avait dû renoncer à s'y engager, car on ne voyait pas les feux d'alignement en raison du temps bouché. Le commandant et le pilote décidèrent alors de mouillér. Le baromètre descendait rapidement. Le cap du navire et la tenue de la chaîne ont été vérifiés plusieurs fois. A 02h30 le navire ayant dérivé dans les rafales du typhon sur une douzaine de milles, toucha un rocher. Le compartiment de la machine ayant été complètement envahi par l'eau, la lumière manqua. L'arrière du navire étant proche du rocher, le sauvetage commença sur ce point, mais la chute du grand mât et celle de la cheminé rendirent bientôt impossible le sauvetage par cette voie. On organisa aussi à l'avant un petit va-et-vient. Vers 04h00 environ, l'évacuation devint difficile par suite des rafales de vent et de pluie, le rocher était à pic et les arêtes coupantes, il fut cependant terminé grâce au courage et au sang-froid de l'équipage et des passagers.
Toutes les personnes présentes au point d'évacuation ont été sauvées, mais plusieurs passagers des secondes ayant reçu l'ordre de monter sur le pont étaient restés dans leurs cabines. De nombreux actes de courage et de dévouement sont à signaler, particulièrement le soldat B......, qui malgré la violence des vagues et du vent essaya au petit jour de gagner à la nage l'ile du Cac Bac pour alerter de la situation des naufragés, mais il atterrit sur un autre ilot.
(source: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k607279k.texte.langFR petit parisien)


(Voir: récit et témoignage: "Le péri en mer, récit sur le naufrage du Cap Lay".)

CAP PADARAN 1925-1943, ex. D'IBERVILLE 1922-1925
Le 2 novembre 1941 alors qu’il assurait la liaison Saïgon, Madagascar, Dakar dans le mème convoi que le "Cap Tourane" il est capturé par les Anglais . Il navigue alors sous pavillon anglais, avec équipage anglais, affrété par la Clan Line comme transport de troupes.
Intégré au convoi HA-11(Bari Augusta) composé de 19 navires marchands sans escorte, il quitte Bari le 8 décembre 1943 avec prévision d'arrivée à Augusta(Sicile) le 10 décembre. Le 9 décembre 1943 à 13h17 il est torpillè par le "U-596" dans le nord-est du cap Spartivento(*I22). Le navire ne coule pas il est pris en remorque, sans résultat, l'arriére brisé se casse et entraine sa perte. Cinq hommes de l'équipage périssent, malgré tout le commandant, 180 passagers et les onze cannoniers sont récupérés par le chalutier armé "HMS Sheppey (T 292)" et débarqués à Augusta.

CAP VARELLA 1926-1945, ex. KERSAINT 1921-1926
Le 18 février 1927 premier départ de Marseille pour l'Indochine. En février 1934 heurte le quai à Marseille et se fait une voie d'eau.
En mars 1936 arrive à Port-Said avec une pale d'hélice cassée et doit passer en cale sèche.

L'armistice de juin 1940 le trouve en escale à Madagascar, il effectue un voyage aller retour Madagascar Indochine et y reste jusqu'en février 1941.

Le 23 février 1941 appareillage pour la métropole via Dakar atteint le 14 mars 1941.
Fin mars 1941 départ en convoi ;avec escales prévues à Casablanca, Oran; pour Marseille.
En cette période le passage du détroit de Gilbratar et ses approches est critique, les forces navales britanniques sont présentes et toujours prétes à contrôler ou intercepter le trafic maritime de "Vichy".
La traversée Casablanca Oran va se révéler "aventureuse"...
Le 28 mars 1941, le convoi K-42(*I21) formé de 4 marchands (2 cargos: Bangkok et San Diego, 2 paquebots mixtes: Azrou et Cap Varella) escorté par le torpilleur Simoun appareille pour Oran.
Au large de Nemours, le 30 mars 1941 une force navale britannique(*I20)(croiseur: Sheffield et 4 destroyers: Forester, Fury, Fearless, et Faulknor) tente d'intercepter le convoi et saisir les navires marchands.(Operation RATION).
Ceux-ci ne transportent que des denrées alimentaire (par convention les Anglais laissent passer en Méditerranée les convois français de vivres de la flotte de Vichy) , mais les Anglais savent que le "Bangkok", en provenance d'Indochine, ramène en plus 3025 tonnes de caoutchouc(matière stratégique; rare et convoitée à l'époque; par sécurité a été déchargée à Casablanca, pour être acheminée en Algérie par voie ferrée).
Les navires refusent de se laisser contrôler et grace à la forte protection assurée par le "Simoun", à l'intervention et le sacrifice de la batterie de marine de Nemours(4 morts et 11 blessés dont 3 graves,parmi les canonniers qui arment 4 canons de 155mm) à la détermination des capitaines des navires marchands, ceux-ci s'en tirent sans dommage et le convoi se réfugie dans le port de Nemours(*I23).
En avril 1941 le "Cap Varella" arrive enfin Marseille.

En juillet 1941, le "Cap Varella" quitte Marseille pour Madagascar puis l'Indochine, à la fin de ce mois(29 juillet 1941), l'amiral Darlan signe avec l'ambassadeur japonais Kato, à Vichy, un protocole établissant une "défense commune" permettant l'installation des troupes japonaises en Cochinchine et au Cambodge.(accords Darlan-Kato).
Demeurant en Indochine (les liaisons avec la métropole sont interrompues depuis la "prise" du convoi de novembre 1941) il est affecté à la liaison Saïgon-Shanghai-Manille.
Début janvier 1942, le Gouvernement japonais demande aux autorités françaises en Indochine à prendre en affrètement plusieurs des navires marchands stationnés là, et le 10 avril réquisitionnent onze navires: (Aramis, D’Artagnan, Bernardin de Saint Pierre, Leconte De Lisle, Cap Varella, Bougainville, Persée, Ville de Verdun, Kindia, Tai Seun Hong, Gouverneur Général Varenne).
Le 28 avril le "Cap Varella" et trois autres navires sont livrés par leurs équipages français au Japon(Yokohama, Kobé), il est rebaptisé "Teika Maru".

TEIKA MARU 1941-1945, ex CAP VARELLA 1926-1942, ex. KERSAINT 1921-1926
Il rapatrie les équipages des navires livrés au Japon, à Haïphong, puis à partir de juin 1942 est utilisé comme transport de troupes ou de marchandises par les japonais.
Le 17 mars 1945 il est endommagé à Kobé par un bombardement de la 20th Air Force(USAAF B-29).
Après réparations en avril 1945 il reprend ses tâches de transport jusqu'à ce jour du 7 mai 1945, quand il saute sur une mine mouillée par le sous marin Américain "Finback"(*I13) et coule près de Shimonoseki, Japon(*I14).

CAP SAINT JACQUES 1925-1954, ex. GUICHEN 1921-1925
En juin 1940 de retour de Saïgon immobilisé à Suez par l’armistice, il est saisi par les Anglais en octobre.
Il navigue alors sous pavillon anglais, avec équipage anglais, affrété par la British India comme transport de troupes.
En décembre 1943 à Durban il est transformé en navire hôpital(N°57) et armé par l'amirauté britannique.
Restitué à la France en mars 1946, il subit une refonte complète à Bordeaux avant d’être mis en service sur la ligne Bordeaux Côte Occidentale d’Afrique. Après l'entrée en service, sur cette même ligne, du "Général Leclerc"(*I10) , il est réaffecté le 17 décembre 1951 à la ligne d’Indochine. En mars 1954 il est vendu à un démolisseur italien et quitte définitivement Marseille pour Gènes le 15 septembre 1954.



Sources

-source:Livre "Histoire Maritime des Chargeurs Réunis et de leurs filiales françaises." Auteurs: BEAUGÉ J., COGAN R. P.
-source:Revue MRB n°229 mai 1982. Article et plan "le Kersaint" Auteur Jean Ménager.
-source:Livres "La Marine Marchande Française" Tome1: 1939/1940, Tome2: 1940/1942, Tome3: 1942/1944. Auteurs: Marc Saibène, Jean Yves Brouard, Guy Mercier.
-source:Livre "La marine marchande française 1939-1945". Auteurs: Jean-Yves Brouard, Guy Mercier, Marc Saibène. JYB-aventures
-source: "Cap Padaran", http://uboat.net/allies/merchants/ships/3147.html, http://www.convoyweb.org.uk/ha/index.html, http://ww2timelines.com/1943/december/12091943.htm.




Références documentaires

-Crédit photos.

Maquettes(pl1 à pl6, ct1 à ct6, m1 à m12):Frankeffel.

*I1:http://pavillon.houseflag.free.fr/
*I2:http://www.ngw.nl/int/fra/m/marseill.htm
*I3:http://www.travailleurs-indochinois.org/Images%20converties/cap%20tourane.jpg
*I4:un "Cap" à l'embarquement. web???
*I5:http://belleindochine.free.fr/images/Plan/500IndochineAsieDesMoussons.jpg
*I6:http://d-maps.com/carte.php?lib=mediterranee_occidentale_carte&num_car=3150&lang=fr / modifiée Frankeffel.
*I7:http://d-maps.com/carte.php?lib=ocean_indien_carte&num_car=3246&lang=fr / modifiée Frankeffel.
*I8:Composition photos. (http://royalnavymemories.co.uk/wp-content/uploads/2009/07/Devonshire-09.jpg, http://www.allatsea.co.za/unioncastle/postcards/carnarvon1.jpg,
http://www.clydesite.co.uk/clydebuilt/viewship.asp?id=3609, http://www.merchantnavyofficers.com/royalnavy/columbo.jpg),
*I9:Composition photos. (http://www.messageries-maritimes.org/comp8.jpg, http://www.messageries-maritimes.org/comdor3.jpg,
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/5900/Aden.jpg, http://i18.servimg.com/u/f18/11/61/41/83/ibervi10.jpg, "Cap tourane, Cap Padaran" origines web).
*I10:web???
*I11:Google Earth / modifiée Frankeffel.
*I12:http://www.amhydro.org/index.php?id=14
*I13:http://www.navsource.org/archives/08/0823006.jpg
*I14:http://d-maps.com/m/asia/merjapon/merjapon21.gif/ modifiée Frankeffel.
*1I5:http://lycees.ac-rouen.fr/cailly/Accueil/enseignement/HGeo/HG_Img/Planisphere%20politique.gif / modifiée Frankeffel.
*I16:http://royalnavymemories.co.uk/wp-content/uploads/2010/12/Cap-Tourane-2.jpg.
*I17:http://d-maps.com/carte.php?lib=viet_nam_carte&num_car=980&lang=fr
*I18:web???
*I19:"L'affaire de Nemours" 30 mars 1941. Couverture du livre "la Marine Marchande française 1940/1942". Auteurs: Marc Saibène, Jean Yves Brouard, Guy Mercier. Peinture Alain Coz. Marines éditions (12/1998).
*I20:Composition photos. (http://www.worldnavalships.com/e+f_class.htm, http://www.naval-history.net/Photo06clSheffield1NP.jpg).
*I21:Composition photos. (http://www.frenchlines.com/ship_fr_433.php, http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/5900/Aden.jpg, Azrou, Cap Varella, Simoun: web).
*I22:http://d-maps.com/carte.php?lib=italie_carte&num_car=18140&lang=fr / modifiée Frankeffel.
*I23:http://d-maps.com/m/africa/maghreb/maghreb21.gif modifiée Frankeffel.
*I24:documents B.N.F., assemblage Frankeffel.

Photos. "Cap Tourane".
V1:web???.
V2:http://www.travailleurs-indochinois.org/Images%20converties/cap%20tourane.jpg
V3:web???.
V4:"Cap Tourane" vers 1950. Photo aimablement communiquée par Guy Torrès, ancien élève officier pont à son bord.
V5:"Cap Tourane" 1949 rivière de Saigon. Photo aimablement communiquée par Jean-Yves Brouard. Collection Jean-Yves Brouard.
V6:http://royalnavymemories.co.uk/wp-content/uploads/2010/12/Cap-Tourane.jpg.

Photos. "Cap Lay".
V1:web???.
Doc1:archives "Ouest-Eclair" du 18 juillet 1928, article relatif à la perte du "Cap Lay".

Photos. "Cap Padaran".
V7:collection Errel. "Cap Padaran".
V8:http://www.travailleurs-indochinois.org/Images%20converties/cap%20padaran.jpg
V9:"Cap Padaran". Forum mar-mar@yahoogroupes.fr(08/06/2010). Collection Yvon Perchoc.

Photos. "Cap Varella".
V1:"Cap Varella". Forum mar-mar@yahoogroupes.fr. Collection Yvon Perchoc.
V2, V3, V4, V5:"Cap Varella". Départ de Marseille pour Haiphong (septembre 1937), voyage effectué par la famille Gide.
Photos. personnelles aimablement communiquées par Jean-Pierre Gide. Auteur Jean-Alexandre Gide.

Photos. "Cap Saint Jacques".
V1, V2:"Cap Saint Jacques". Photos. aimablement communiquées par Jean-François Durand. Collection Jean-François Durand.
V3:"Cap Saint Jacques" aprés guerre. Photo aimablement communiquée par Jean-Yves Brouard. Collection Jean-Yves Brouard.
V4:forum mar-mar@yahoogroupes.fr "Cap Saint Jacques" en rivière de Saigon.(10/04/2014). Collection Erwan Guegueniat
V5:http://www.photoship.co.uk/JAlbum%20Ships/Old%20Ships%20C/slides/Cap%20Saint%20Jacques-02.html
V6:http://www.photoship.co.uk/JAlbum%20Ships/Old%20Ships%20C/slides/Cap%20Saint%20Jacques-05.html
V7:http://www.photoship.co.uk/JAlbum%20Ships/Old%20Ships%20C/slides/Cap%20Saint%20Jacques-04.html
V8:http://www.photoship.co.uk/JAlbum%20Ships/Old%20Ships%20C/slides/Cap%20Saint%20Jacques-08.html

Photos. diverses des "Caps".
V1 à V5:web??????
V6:http://belleindochine.free.fr/images/haiphong/102PortHaiphong.JPG

-Documentations

-Livre "Histoire Maritime des Chargeurs Réunis et de leurs filiales françaises." Auteurs: BEAUGÉ J., COGAN R. P. Editeurs Barré & Dayez, 1984.
-Article et plan "le Kersaint" Auteur Jean Ménager. Revue MRB n°229 mai 1982.
-Livres "La Marine Marchande Française" Tome1: 1939/1940, Tome2: 1940/1942, Tome3: 1942/1944. Auteurs: Marc Saibène, Jean Yves Brouard, Guy Mercier.
-Livre "CARGOS de chez nous" Auteur: Jean-Yves Brouard. Editions MDM 1998
-Livre "la marine marchande française" Auteur: Jean Randier Editions Maritimes et d'Outre-Mer 1980.
-Livre "Flotte marchande française 1957" Auteur: Robert Gruss. Editions Maritimes & Coloniales.
-Livre "Flotte marchande française 1947-1948" Auteur: Robert Gruss. Editions Maritimes & Coloniales.
-Livre "La marine marchande française 1939-1945". Auteurs: Jean-Yves Brouard, Guy Mercier, Marc Saibène. JYB-aventures

-Liens

-Site dédié aux travailleurs Indochinois venus en France pour participer à l'effort de guerre 1939-1945 (voir page rapatriement)
-Site forum de philatélie document sur agence postale à bord des navires
-Site de la commune de Beaumont en Haute savoie, rubrique histoire et patrimoine: "Le peri en mer" ou le naufrage du "Cap Lay"
-Site maitres-du-vent: réference au site maquettes-marmar
-Site sur la marine japonaise de la seconde guerre mondiale, page et informations très détaillées sur le "Teika Maru ex.Cap Varella".
-Site sur les "U-boot" de la seconde guerre mondiale, page et informations sur le torpillage du "Cap Padaran".
-Site sur les épaves marines, localisation, cartes, base de données. (page et informations sur le torpillage du "Cap Padaran").
-Site sur les épaves marines, localisation, cartes, base de données. (page et informations sur la perte du "Teika Maru ex. Cap Varella").
-Site sur l'Indochine Coloniale, riche documentation...
-Site sur l'Indochine de 1945 à 1975, riche documentation...
-Récit d'un voyage Bordeaux-Douala à bord du "Cap Saint Jacques" en 1951...
-Témoignage et précision sur l'activité du "Cap Saint Jacques" à partir de 1939...
-Evasion depuis le "cap Varella" en navigation dans le détroit de Gibraltar...


-Rappel:

Avertissement :
Droits d'auteur - Copyright: les photos, les écrits ne sont pas libres de droits.
Si vous êtes ayant droit sur un ou des éléments présentés dans cette page et que vous souhaitez le/les voir:
-Modifier,
-Supprimer, merci de me contacter pour régularisation.
Je ferai le nécessaire pour mettre à jour l'information concernée dans les meilleurs délais.
-Nota: tout internaute adressant des documents au site, quel qu'en soit le support et la teneur, reconnaît que ses documents peuvent être publiés, modifiés ou retirés du site sans avis préalable.
Merci.

Frankeffel 18 décembre 2012